Munk School of Global Affairs and Public Policy G7 Information Centre
Summits |  Meetings |  Publications |  Research |  Search |  Home |  About the G7 and G8 Research Group
Trinity College in the University of Toronto

G7 Charlevoix Summit

Résumé des présidents :
réunion ministérielle sur le thème « se préparer aux emplois de l'avenir »

Ministres de l'emploi et de l'innovation du G7
Montréal, Canada, 28 mars 2018
[English]

Sous la présidence canadienne de 2018, les ministres de l'Emploi et de l'Innovation du G7 se sont réunis à Montréal les 27 et 28 mars derniers pour aborder le thème global « Se préparer aux emplois de l'avenir ». La mondialisation et les nouvelles technologies obligent les membres du G7 à comprendre comment l'économie changeante affecte les industries et les travailleurs, et comment les gouvernements peuvent aider tous leurs citoyennes et citoyens à s'adapter et à prospérer dans le nouveau monde du travail. Les discussions ont mis l'emphase sur les changements fondamentaux de notre économie et sur le marché du travail.

L'égalité entre les sexes et l'autonomisation des femmes constituaient un important thème sous-jacent de cette réunion ministérielle. Alors que les inégalités entre les sexes persistent dans la société, les ministres du G7 ont souligné l'importance d'éliminer l'écart entre les sexes en encourageant et en soutenant un plus grand nombre de femmes dans les domaines de la science, de la technologie, du génie et des mathématiques, en accroissant la participation des femmes au marché du travail, en particulier dans les rôles de leadership, et en reconnaissant l'égalité des droits et des possibilités pour les femmes et les hommes. Les ministres du G7 ont également souligné l'importance d'intégrer l'analyse comparative entre les sexes aux décisions budgétaires et dans les programmes des gouvernements, d'établir des paramètres, de suivre les résultats et d'avoir les bons outils pour atteindre l'objectif d'autonomisation des sexes.

à mesure que les innovations stimulent la croissance et la prospérité mondiale, la nature du travail et les exigences au plan des compétences évoluent également. Nos pays sont prêts à devenir plus productifs et compétitifs, dans le but de façonner un meilleur avenir pour nos citoyens.

Les ministres de l'Emploi et de l'Innovation ont échangé des approches pour se préparer aux emplois de demain. Les pays du G7 ont un rôle clé à jouer pour aider tous les segments de leur main-d'œuvre diversifiée à s'adapter à la nouvelle économie et à y transiter, et pour fournir les travailleurs qualifiés dont l'industrie a besoin. En favorisant la collaboration avec le secteur privé, les organisations syndicales et les établissements d'enseignement, les ministres jetteront les bases d'une croissance qui profite à tous.

Discussion sur l'emploi

Prenant appui sur la promesse des ministres du Travail et de l'Emploi du G7 d'améliorer la coopération sur la question de l'avenir du travail formulée alors que l'Italie présidait le G7 en 2017, les ministres de l'Emploi ont concentré leurs discussions sur les possibilités et les défis de la nouvelle économie dans les pays du G7 et sur les répercussions des changements technologiques sur différents secteurs, régions et populations. Les ministres de l'Emploi ont discuté de l'importance d'investir dans la littératie numérique, les compétences fondamentales et sociales, ainsi que les systèmes de protection sociale adaptables pour soutenir les personnes qui exercent des formes atypiques de travail.

Les ministres de l'Emploi ont convenu de promouvoir un dialogue entre les gouvernements, les partenaires sociaux, le secteur privé et les établissements d'enseignement dans le but de cerner des mesures proactives. Cela permettra d'aider les travailleurs à s'adapter aux emplois de l'avenir et à réussir leur transition vers ces emplois en plus de favoriser l'établissement de milieux de travail de qualité, notamment dans l'économie numérique.

Les ministres de l'Emploi ont reconnu que le partage des bienfaits de la croissance générés par l'innovation est inégal. Il faut continuer de prioriser l'élimination des obstacles à la participation au marché du travail pour les groupes sous-représentés et l'amélioration de l'accès à des emplois de qualité en instaurant des politiques grâce auxquelles chacun a la chance de réussir. D'autres mesures visant à accroître la participation au marché du travail devraient être prises en compte, comme les possibilités d'apprentissage et de formation et les programmes de perfectionnement des adultes. En outre, les progrès réalisés en vue d'assurer la parité salariale sont essentiels à cet objectif et conformes au Programme de développement durable à l'horizon 2030 de l'ONU.

Les ministres de l'Emploi ont convenu de promouvoir les discussions sur les outils de lutte contre la violence et le harcèlement en milieu de travail afin de créer des espaces de travail sécuritaires et de travailler avec les intervenants à l'égalité entre les sexes dans le but d'élaborer et de promouvoir des politiques qui préviennent la violence et le harcèlement, y réagissent efficacement et soutiennent les personnes touchées. En outre, les ministres de l'Emploi du G7 ont mis sur pied un Groupe de travail sur l'emploi d'une durée limitée, afin de mieux comprendre ces enjeux et de formuler des recommandations, en plus de mettre en commun des pratiques exemplaires et des approches stratégiques possibles sur des questions comme la façon dont les gouvernements peuvent rajuster les programmes relatifs au marché du travail, moderniser les normes du travail et les systèmes de protection sociale. Le Groupe de travail réunira des organisations internationales, des organisations syndicales, des entreprises et des experts en la matière, y compris dans le domaine de l'égalité entre les sexes, et sera appuyé par un Forum numérique sur l'avenir du travail qui a été lancé lors de la réunion ministérielle. Le Canada accueillera la première réunion du Groupe de travail en 2018 sous sa présidence.

Le Canada a annoncé jusqu'à 500 stages de travail pour étudiants dans le domaine de l'intelligence artificielle (IA) sur trois ans, et il explorera de futures occasions de collaborer avec d'autres pays du G7 dans le cadre de stratégies et de programmes d'apprentissage intégré au travail.

On trouvera à l'annexe A une description complète des résultats des discussions des ministres de l'Emploi.

Discussion sur l'innovation

En s'appuyant sur les résultats de la réunion des ministres des Technologies de l'information et des communications (TIC) et de l'Industrie sur la prochaine révolution de la production tenue à Turin, en Italie, en 2017, les ministres de l'Innovation du G7 ont porté leur attention sur l'impact des technologies transformatrices sur l'économie et la société. Ils ont abordé ce que les décideurs peuvent faire pour améliorer la compétitivité des entreprises, stimuler l'innovation et éliminer les obstacles à la participation au marché du travail, y compris pour les femmes, afin que tous les membres de la société puissent bénéficier des technologies transformatrices.

Les ministres de l'Innovation ont concentré leurs discussions sur les récents progrès réalisés dans des domaines tels que la robotique, l'imagerie diagnostique, l'analyse des mégadonnées, les technologies de pointe et les technologies propres, et sur leur capacité d'améliorer considérablement notre niveau de vie. Ils ont réitéré leur engagement à soutenir l'innovation et l'importance d'établir des partenariats avec le secteur privé pour s'assurer que tous, y compris les femmes et les groupes sous-représentés, profitent de ses retombées. Les ministres ont également convenu de l'importance d'établir des politiques commerciales appropriées et raisonnables et des contextes de réglementation efficaces.

Les ministres de l'Innovation ont exprimé une vision de l'intelligence artificielle centrée sur l'humain, laquelle présente d'énormes occasions d'influencer de façon positive tous les efforts des pays du G7 pour stimuler la croissance inclusive et durable et éliminer les obstacles à la participation au marché du travail, notamment dans des domaines clés comme la santé, l'économie, la sécurité et la gouvernance (annexe B). Les ministres ont souligné l'importance de la politique gouvernementale pour stimuler l'innovation (annexe C) en investissant dans les écosystèmes d'innovation en collaboration; en améliorant l'accès au capital et l'adoption de la technologie par les PME; en appuyant l'investissement dans la R-D; en permettant aux entreprises d'exploiter les bassins de talent d'envergure internationale; en rationalisant les programmes gouvernementaux; en mettant au point des plateformes en ligne pour favoriser l'entrepreneuriat; en utilisant l'approvisionnement public pour favoriser l'innovation dans les micro, petites et moyennes entreprises (MPME); en recentrant les investissements dans les sciences, la recherche et la technologie; en faisant la promotion de la cyber résilience dans les chaînes de valeur (surtout chez les MPME); et surtout en assurant la formation et le perfectionnement des compétences de la main-d'œuvre.

Pour faire progresser leur compréhension commune de la meilleure façon de saisir les occasions présentées par l'IA, les ministres de l'Innovation du G7 ont décidé de convoquer une conférence multilatérale sur l'IA, que le Canada accueillera à l'automne 2018. Le Canada mettra sur pied un groupe de travail de durée limitée pour faire progresser les efforts et les objectifs de la déclaration sur l'AI et préparer la conférence. Cette conférence réunira des intervenants, y compris le gouvernement, des universitaires, des spécialistes et des partenaires du secteur privé, pour discuter de questions économiques, juridiques, sociales et éthiques futures liées à l'élaboration et au déploiement de l'IA et à la façon de tirer parti de cette technologie transformatrice pour éliminer les obstacles à la participation au marché du travail. En outre, compte tenu du fait que les occasions présentées par l'IA exigent une approche multilatérale, les ministres de l'Innovation ont approuvé un dialogue et une collaboration d'envergure multilatérale sur l'IA.

Les ministres de l'Emploi et de l'Innovation ont également reconnu l'importance du dialogue social, ont apprécié l'apport des principaux intervenants à leurs discussions et ont remercié l'OCDE et l'OIT de leur collaboration et de leur soutien à notre travail. Enfin, les ministres se réjouissent de ce que le gouvernement français assurera la présidence du G7 de 2019 et entendent continuer à travailler ensemble.

[retour en haut]

Source: Site officiel de la présidence canadienne du G7 2018